Le blog de TheCyberSeb

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Entrevue

Retrouver dans cette catégorie les entrevues des personnes qui font bouger les idées, les concepts, le net, etc...

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 13 octobre 2005

Lise / selavy.yi.org

Suite à la 1er entrevue que j'avais consacrée à Nicolas Ruiz du projet Seline, j'ai découvert cette semaine un projet qui je l'espére va connaître un beau succès.

Je vous laisse découvrir l'entrevue de Lise qui est l'une des responsables du site Selavy.

TheCyberSeb (TCS) : Est-ce que tu peux te présenter à nos visiteurs ?

Lise : Je m'appelle Lise, j'ai 23 ans et suis étudiante en psychologie clinique (maitrise). Je suis venue à l'info par mon copain, il y a deux ans je ne savais pas ce qu'était un serveur ou u raccourci clavier ! J'ai donc découvert les joies intellectuelles de l'illumination quand j'ai enfin pigé comment ça fonctionnait, et depuis quand je ne râle pas sur ma debian je continue à apprendre.

TCS : L'idée du projet à l'origine est venue comment ?

Lise : Comme beaucoup de projets je pense : Elisa et moi partagions nos idées sur le monde, celui de maintenant et celui dont on rêve, et outre le fait qu'on avait les mêmes vues, on a toutes les deux un caractère assez... présent, et on a donc décidé de mettre tout ça en pratique, et donc d'apprendre de zéro la programmation, etc, pour être autonomes et indépendantes. Au début tout a commencé avec deux autres personnes, par la mise en place d'un canal irc, et puis on s'est séparées d'eux pour des divergences de vues (toujours le caractère).

TCS : Présente nous en quelques mots Selavy ?

Lise : Alors Selavy se veut un espace communautaire d'échange, basé sur l'idée que l'argent et le troc de personne à personne peuvent être remplacés par une alternative valable : l'échange intra-communauté, que ce soit à petite ou à grande échelle. Nous pensons que l'idéologie du profit et de la rétribution, de l'individualisme capitaliste est non seulement violente et dangereuse, mais aussi contournable, supprimée, remplacée par une manière de vivre moins mortifère et moins barbare, c'est ça qu'on veut faire avec Selavy.

Donner la possibilité à tout le monde de proposer ce qu'il sait faire, ce qu'il peut faire.

A la base l'idée vient des S.E.L., service d'échanges local, relativement implantés au niveau local justement en France.

TCS : Combien de gens participe au projet ?

Lise : Alors pour l'instant nous sommes officiellement deux, Elisa et moi, c'est-à-dire nous sommes le noyau chronologique, on a créé le site. Cependant, on a maintenant deux nouveaux membres, dont toi, et donc à partir de là, tout le monde peut selon son temps et ses moyens participer au projet, il suffit d'en faire la demande, d'aller sur le chan de balancer des critiques, des idées, etc.

TCS : Qui peut participer au projet ?

Lise : Bah voilà : tout le monde, on souhaite pouvoir démontrer le bien-fondé de l'autogestion dans un groupe dont la culture ne se base pas sur le profit individuel.

TCS : le futur du projet tu le voit comment ? (l'évolution...)

Lise : Oh ben je suis assez enthousiaste, voire peut être délirante ! En tous les cas, ce que j'espère, ce qu'Elisa et moi espérons, c'est évidemment que Selavy prenne de l'extension, que des gens qui ne vivent pas par et pour le libre se mettent à participer, que sa sphère s'étende au delà d'une petite communauté., et que les échanges proposés ne concernent pas que l'info, le dev, enfin que ce soit le point de rassemblement de quelque chose de plus grand. Nous souhaitons aussi à terme relier Selavy à diverses communautés numériques du libre ou qui ont des idées similaires aux nôtres, pour créer un vaste réseau alternatif, pour vivre mieux !

TCS : Merci.

Lise : pas de quoi :-) bon j'ai la fièvre hein alors si parfois je suis pas claire ...

Si vous souhaitez participer au projet Selavy, vous pouvez rendre une visite sur le site officiel de ce dernier.

Site officiel Selavy

Pour l'actualité des sels, un petit tour sur le lien ci-dessous :

http://transversel.apinc.org/

jeudi 29 septembre 2005

Nicolas Ruiz / Selinesoftware.com

J'inaugure une nouvelle rubrique sur ce blog, je l'ai nommé Entrevue. Elle permettra de faire connaître une personne, un projet qui rencontre ou non du succès actuellement sur internet.

Pour le lancement d'Entrevue, j'ai posé quelques questions par e-mail à Nicolas Ruiz qui est le créateur de Séline, un logiciel puissant actuellement disponible sur le web.

TheCyberSeb (TCS) : Est-ce que tu peux te présenter à nos visiteurs ?

Nicolas Ruiz (NR) : Je suis Nicolas Ruiz, je travaille au Centre de Télé-Enseignement Universitaire de Nancy 2 en tant que responsable technique du studio d'enregistrement. Je ne suis donc pas programmeur, je m'occupe de la réalisation d'émissions et de cours (script, enregistrement et réalisation, montage et mise à disposition). Ma formation est un BTS Informatique de Gestion.

TCS : L'idée du projet à l'origine est venu comment ?

NR : En fait, je suis tombé dans le développement quand j'étais petit, à l'époque des Amstrad/Atari/TO. Les développements que je réalise actuellement ne sont pas des travaux à temps plein, ils traduisent ce que j'imagine être une informatique conviviale et qui va aux devants de nos besoins. En effet, cela ne m'intéresse pas trop de recréer ce qui existe déjà ou alors en apportant une valeur ajoutée non négligeable. Au milieu des années 1990, alors qu'en France, Internet était moins utilisé que les réseaux propriétaires comme Compuserve, j'avais décidé de créer un réseau open source (qui s'appelle aujourd'hui Hypr@net mais qui a changé de philosophie) sur le modèle de Linux et de la GNU/GPL. Avec les développements actuels, le but est de faire vivre un vieux rêve d'informaticien : créer une machine « intelligente » qui comprend et devance les besoins de l'utilisateur. L'idée de Seline est venue simultanément mais à l'époque, je n'avais ni les compétences ni le temps pour la réaliser.

TCS : Présente nous en quelques mots Séline ?

NR : Seline est in intégré d'applications qui comprend le langage courant : on peut donc travailler et être assisté comme pour aucun autre logiciel.

TCS : Actuellement, combien de personnes travail sur Séline ?

NR : Attends, je compte... 1.

TCS : Pour réaliser Séline combien de temps y consacre tu par semaine ?

NR : Peut-on vraiment parler d'un temps fixe ? Je ne pense pas et de toute façon, je ne compte pas. Pour donner une idée à la louche, je dirais 40h.

TCS : Au niveau financier, est-ce Séline est une bonne affaire pour toi ?

NR : Absolument pas, c'est un gouffre ! Mais c'est mon hobbie et je peux rêver que cela devienne rentable un jour, peut-être.

TCS : Si des personnes souhaitent rejoindre le projet, de quoi as tu besoin comme aide ?

NR : Des programmeurs Web, des commerciaux, des responsables de comm et des gens qui en ont dans le pantalon (même si les filles sont acceptées) !

TCS : Merci d'avance.

NR : De rien ;-)

Si vous souhaitez apporter votre contribution au projet de Nicolas Ruiz, vous pouvez faire un tour sur le site officiel de SelineSoftware ainsi que sur le blog de Nicolas :-)

Je tiens à remercier Nicolas Ruiz pour avoir répondu à mes questions... Si vous aussi vous connaissez des personnes, des projets qui mérites qu'on parle d'eux faite-le moi savoir :-)